La smart money ou l’argent intelligent

Il est conseillé de suivre l’argent intelligent

Nous devons prendre conscience qu’en face de nous existe deux types d’investisseurs : les plus petits (Dumb Money)supposés ordinaires et irrationnels qui perdent souvent et n’ont aucun sens du timing du marché et une autre catégorie rationnelle représentée par les investisseurs professionnels (SmartMoney) qui gagnent de l’argent.

 

http://www.sentimentrader.com/

Le principe : le « smart money » dénommé aussi « l’argent intelligent » représente les insiders, c’est-à-dire les initiés comme les dirigeants de sociétés, les gros portefeuilles, les institutionnels etc.… http://www.londonstockexchange.com/prices-and-markets/markets/prices.htm

Ils sont placés dès les premiers balbutiements de la hausse et possèdent l’art et la manière de refourguer les actifs qu’ils ont fait monter aux petits investisseurs qui courent derrière la hausse. On peut le constater concrètement lorsque les fonds et autres sicav actions voient des flux anormaux d’argent arriver. Cette attitude est typique de fin de hausse comme ce fut le cas en 1929, 1968, 1987 et en 2000.

Il existe encore bien d’autres indicateurs à contre-courant… Le roi de tous étant encore et toujours le Vix (je ne vous ai fait état que ceux que j’analyse chaque semaine depuis des années et qui sont dotés d’un taux de réussite qui dépasse de loin la moyenne de bon nombre d’outils de l’analyse chartiste, par exemple).

Alors qu’au fur et à mesure que le rebond boursier initié en mars 2009 prenait de l’ampleur, toutes les stratégies des analystes techniques classiques volaient en éclat les unes après les autres, celles-ci donnant d’innombrables faux signaux. Elles perdirent dès lors de leur fiabilité. Dans cet environnement, seuls les contrarians qui ont respecté leurs approches se sont vus récompenser dans un environnement soi-disant hostile pour l’investissement. Lire : trading pour les nuls

Face au vertige et à l’ivresse des sommets ou à l’inverse des profondeurs abyssales des marchés, la prudence demeure la mère de toutes les vertus.