Les couvertures de magazines et des média dans leurs ensembles

Voici la Une du magazine économique Newsweek de mai 2010, il titrait purement et simplement « La fin de l’euro et de l’euro zone » Evidemment, comme à l’accoutumée, les médias interviennent dans les derniers moments, quelques jours ou semaines avant que la tendance ne vienne à s’inverser. C’est normal, ils savent que tout le monde en parle et que cela va faire systématiquement grimper l’audience en flèche, que cela soit après un krach ou une bulle. C’est exactement ce qui arrive pendant la troisième phase : lors de la formation d’une bulle spéculative et avant la chute finale. Beaucoup se réfugie en achetant de l’or chez des brokers en ligne Français Pour mémoire, voici ce que j’écrivais page 14 sur les phases d’une bulle spéculative :

Troisième phase, la plus dangereuse, la maniaque

C’est ici que les petites mains veulent entrer à n’importe quel prix. En effet, personne ne veut rater le train de la hausse.

Les médias en font la Une de leurs éditos. Cliquez ici

L’euphorie règne, votre concierge ou votre facteur parle de la bourse. C’est ce qu’on appelle également le phénomène cocktail. Les initiés et experts https://www.facebook.com/pages/DavidRenancom/617927708312180?ref=tn_tnmn savent que l’éclatement n’est plus très loin et commencent http://www.agencemicroprojets.org/ à essayer de refiler le bébé à d’autres qui pensent que cela va perdurer des mois encore.

Quelques jours à peine après la parution de la Une du Newsweek 🙁http://fr.investing.com/currencies/graphique-eur-usd)

Il est bon de rappeler que la monnaie européenne avait initié une phase de baisse depuis juillet 2008. C’est dire le retard et le moment choisi de la parution de l’article (2 ans) après l’inversion de tendance.

Plus récemment, c’est une autre revue économique bien connue qui vient de faire sa Une avec un ours, un superbe Grizzli plus précisément

http://stockcharts.com

Le sentiment qui règne à l’époque est pesant, la majorité pense que le rebond est terminé. On parle de Double Dip, à savoir d’une récession en double creux ou encore sous forme de W.

Une petite anecdote : Savez-vous d’où proviennent les termes de Bear et de Bull ?

Bull Traduit donne taureau

Bear traduit donne ours

Ça, vous le saviez probablement déjà, mais pourquoi les Traders du monde entier utilisent ces animaux pour qualifier une tendance ?

 

Le Bull représente la puissance du taureau. C’est synonyme de hausse. Le bovidé octroie des coups de cornes de bas en haut

Le Bear représente la férocité d’un ours. C’est synonyme de baisse. Le plantigrade donne ses coups de griffes du haut vers le bas