Monthly Archives: June 2016

Le positionnement des chandeliers de retournement

La méthodologie d’anticipation de retournement de tendance me fait penser à l’immobilier, lire mon avis. Cela consiste à mixer à la fois l’existence d’une divergence et l’existence de bougies japonaises de retournement à l’intérieur de la zone de divergence. Les bougies de retournement dans la zone de divergence peuvent être nombreuses ou peu nombreuses, de bonne qualité ou de mauvaise qualité. Elles peuvent être parfaitement positionnées ou mal positionnées. Ce sont la qualité, le nombre et le positionnement  qui détermineront la « force » de la divergence. Globalement, la stratégie de recherche des retournements haussiers ou baissiers ne change pas. C’est la technique de trading (degré de conviction, positionnement du stop) qui changera selon la qualité décidée du retournement de tendance étudié chez ce très bon guide sur les courtiers http://courtiersforex.com/.

Un petit nombre de sélectionnés

Les chandeliers de retournement doivent faire partie d’une liste courte et simple :
-les dojis ;
-les avalements et les haramis ;
-les pendus et les marteaux ;
-les étoiles filantes et les marteaux inversés.
Les chandeliers doivent se trouver impérativement dans la zone de divergence (ZD) placée sur la ligne de divergence (LD). Un seul chandelier de retournement, au minimum, doit apparaître, http://www.rhonealpesjob.com/fed_finance et de plus, il n’a pas besoin de bougie de confirmation. Plus le positionnement de la ou des bougies de retournement se situe vers la droite (c’est-à-dire le plus proche possible du retournement de tendance), plus le renversement de tendance sera fort. Il est clair que plus la quantité de bougies de retournement est importante, plus la conviction de retournement de tendance est forte.

Méthodologie

1. Détecter une divergence du RSI ;
2. Vérifier l’existence de bougies japonaises de retournement à https://twitter.com/DelormeSimon1 l’intérieur de la zone de divergence (une seule bougie suffit). L’idéal étant la position extrême, droite (divergence baissière) http://www.capital.fr/bourse/cotation/bourse-direct-fr0000074254 ou extrême, gauche (divergence haussière) ;
3. Attendre la cassure des 60% (en divergence baissière et des 40% en divergence haussière) pour intervenir à la vente (ou à http://www.finances.cgt.fr/ l’achat).

Le visuel et le mathématique : la réconciliation

L’analyse technique est surtout réservée à l’utilisation du visuel ; la lecture des fondamentaux (économiques, financiers) est exclue. Peut-on anticiper à la seule lecture des graphiques un possible retournement de tendance ? Non ; mais en ajoutant un élément de filtre basé sur l’approche mathématique, la synthèse apparaît plus crédible et plus constructive.
im1

Le principe général

Mélanger les écoles

Il paraît judicieux de mettre en place une méthode pour ouvrir des positions au début d’un retournement de tendance. Et il paraît encore plus opportun de mélanger des éléments appartenant à deux écoles d’analyse technique du fonctionnement du trading du bitcoin.
MIXER LES CHANDELIERS ET LES DIVERGENCES

Chandelier + divergence = la clé du succès

La méthodologie présentée dans ce livre n’est ni révolutionnaire ni infaillible ; issue de www.option-binaire.be, elle se veut simple sans pour autant être dénuée d’efficacité. Elle associe la reconnaissance des chandeliers de retournement que nous avons présentés dans le premier chapitre de cette deuxième partie, à celle de divergences sur le RSI et le MACD.

Le visuel et le mathématique : la réconciliation

L’analyse technique est surtout réservée à l’utilisation du visuel ; la lecture des fondamentaux (économiques, financiers) est exclue. Peut-on anticiper à la seule lecture des graphiques un possible retournement de tendance ? Non ; mais en ajoutant un élément de filtre basé sur l’approche mathématique, la synthèse apparaît plus crédible et plus constructive, plus applicable sur ce site .

Le carnet donne à n’importe quel moment d’une séance de Bourse un état des lieux instantané en faisant le recensement des ordres d’achat et de vente en attente dans le système. Dès qu’un ordre est exécuté, il disparaît du marché et il faut attendre qu’un autre ordre puisse satisfaire les conditions de prix proposées par le marché pour qu’il y ait une nouvelle transaction.

En attendant ce nouvel ordre le système met en attente les ordres non exécutés. Supposons que du côté des vendeurs la meilleure limite soit 100 euros : cela signifie que parmi les ordres de vente en présence aucun n’est stipulé au-dessous de 100 euros ; pour acheter un titre à ce moment précis il faudrait accepter de le payer au moins 100 euros dépot minimum chez ce courtier.

Dans le même temps, du côté des acheteurs l’ordre le plus généreux en présence a fixé une limite à 99 euros ; cela signifie que pour vendre un titre à cet instant il faudrait accepter de le faire à 99 euros pour trouver une contrepartie immédiate